Pourquoi ne peut-on pas réserver une course sur UBER ?

Réserver à l’avance sur UBER

Pourquoi ne peut-on pas réserver une course sur l’application UBER à l’avance ?

Commençons par expliquer en quoi consiste exactement UBER. Il s’agit d’une application mobile spécialisée dans la mise en relation de clients avec des prestataires du transport de personnes : les chauffeurs VTC (Voiture de Transport avec Chauffeur), travaillant majoritairement pour de petites entreprises, autorisées à transporter des passagers à titre onéreux.

UBER n’est pas une société de transport mais une plateforme numérique, développant et exploitant des applications mobiles. Ainsi, les véritables responsables de votre transfert sont les chauffeurs VTC et leurs petites entreprises. Dans la majorité des cas, ces dernières sont inscrites à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (tout comme la plupart des taxis) et se servent de l’application UBER pour trouver des clients. Les pluparts des chauffeurs VTC utilisent également d’autres applications présentes sur le marché. Pour faire simple, si vous commandez un chauffeur via UBER ou si vous réservez un VTC à l’avance par le biais d’autres applications (Kapten, AirportCab, AlloCab ou autres), il est fort probable que votre chauffeur soit le même !

Pourquoi l’application UBER est-elle si populaire à travers le monde ?

1. Première raison : le prix.

Les tarifs d’UBER sons incroyablement bas – sauf dans le cas de majorations relatives à une période de forte demande (nous reviendrons sur ce point plus tard). A peu de choses près, UBER vous propose le même service de transport que les taxis, mais à un prix bien inférieur. Vous allez alors nous dire : « Il y a forcément un truc ! Comment se fait-il qu’UBER coûte moins cher qu’un taxi ? » Sans doute parce que cette entreprise américaine ne paie pas de taxes en France, ou parce que les compagnies de taxis doivent acheter des ADS (Autorisations De Stationnement ou licences de taxi) qui coûtent très cher… etc.

Ainsi, UBER est une firme américaine qui paie uniquement les taxes sur 25% de commissions qu’elle doit à ses chauffeurs VTC partenaires. Le reste (75% des recettes des courses, donc) est perçu par les petites entreprises VTC, qui paient les taxes puisqu’elles sont immatriculées en France.

Penchons-nous alors davantage sur les tarifs.

Les prix d’UBER sont en effet très abordables. Comment une entreprise de transport peut-elle réussir à prospérer en proposant de si bas tarifs, dans un marché où la concurrence entre TAXIS et VTC est rude ?

Tout d’abord, tentons de comprendre comment UBER parvient à garder ses « petites prix ». Pour faire simple, l’application ne fait pas payer de frais d’approche à ses clients, ce qui signifie que ces derniers paient uniquement pour le temps qu’ils passent à bord du véhicule. En principe, UBER garantit à ses chauffeurs partenaires que l’application leur trouvera toujours un autre client à proximité de l’endroit où ils ont déposé le client précédent. Il est donc prévu que le chauffeur ne parcoure qu’une courte distance à vide.

En ce qui concerne les taxis, c’est le contraire. Le client doit également payer pour le retour à vide d’un taxi à son point de départ (la station de taxis, le plus souvent). Seulement, ça, c’était avant ! Aujourd’hui, les taxis ont développé leurs propres applications. Ainsi, il incombe au chauffeur se trouvant au plus près du client de prendre en charge ce dernier. La station n’est donc plus systématiquement le point de départ du chauffeur, pourtant, le retour à vide reste compris dans le tarif… que du bonus !

Le problème principal demeure les charges que doivent payer les entreprises de taxis, et, avant tout, l’achat d’une Autorisation De Stationnement (ou licence de taxi). Même si les ADS sont désormais gratuites, celles délivrées avant 2014 restent toujours payantes. Nous n’entrerons pas dans les détails dans cet article, mais l’intervention de l’État, qui fixe les tarifs des taxis, devient indispensable.
D’autre part, les VTC partenaires d’UBER perçoivent aussi leurs bonus : la majoration. Il s’agit d’une augmentation des prix lors des périodes de forte demande. UBER a donc une vision « à l’américaine » de l’économie libérale, et applique ainsi à la lettre le principe de l’offre et de la demande. Si la demande est largement supérieure au nombre de véhicules disponibles, les prix augmentent proportionnellement à cette demande. Par exemple, un client peut être amené à payer le double du tarif habituel pour rentrer chez lui, si un évènement majeur se tient à proximité de son lieu d’habitation.

2. Deuxième raison : la facilité d’utilisation

UBER est parvenue à créer l’application parfaite, sans pour autant dépenser des millions en publicité pour se faire connaître. Les confrontations avec les taxis, un peu partout dans le monde et relayées par la télévision, la radio, les journaux et les réseaux sociaux, ont suffi à populariser UBER à grande échelle. Des millions de personnes ont déjà téléchargé cette application et l’utilisent quotidiennement ou ponctuellement.

Commander une course sur UBER est simplissime : il suffit de savoir se servir d’un smartphone !

3. Troisième raison : la qualité de service

UBER surveille de très près la qualité des services proposés sur son application et demeure très stricte avec ses chauffeurs VTC partenaires. Une vision du service, là encore, « à l’américaine » : chez UBER, le client est roi !
La stratégie d’UBER sur le marché des transports semble donc infaillible. Pourtant, il ne propose toujours pas de système de réservation à l’avance. Pourquoi ?

Tout d’abord, il ne faut pas confondre réservation et planification. En effet, UBER propose déjà un service de planification des courses. Ainsi, l’application garde votre commande en mémoire et, une dizaine de minutes avant l’heure prévue de la course, elle propose celle-ci à l’un des chauffeurs VTC partenaires se trouvant à proximité du lieu de prise en charge. En revanche, s’il n’y a aucun chauffeur à proximité, personne ne viendra vous chercher. Par conséquent, ce système s’apparente à une simple commande en temps réel.

La réservation à l’avance d’un VTC est un service diffèrent, et si UBER ne le propose pas, c’est pour une raison simple : le prix. La réservation d’un VTC est un service sûr et de qualité, notamment pour des déplacements importants, tels que les rendez-vous d’affaires ou les transferts d’aéroport. En réservant, vous vous assurez d’obtenir une voiture confortable et un chauffeur dédié. Mais, un tel service a forcément un prix. Par exemple, votre chauffeur prend davantage de temps pour vous servir dans les meilleures conditions. Comme pour les taxis, les tarifs de réservation à l’avance d’un VTC comprennent le temps d’attente et le retour à vide. La seule différence est que vous connaissez à l’avance le prix de votre course, que vous pouvez d’ailleurs régler directement via le site web ou l’application de réservation.

N’oublions pas que la profession de chauffeur VTC consiste justement à effectuer des transferts ayant été réservés au préalable.

Leave a Comment